Version à imprimer

Le Groupe ouvrier - Miasnikov - 1922-1937

Le Groupe ouvrier du Parti communiste russe, 1922-1937 - G. Miasnikov

Parution d’une nouvelle brochure de 80 pages regroupant et présentant une série de textes (dont des inédits) sur le Groupe ouvrier du Parti communiste russe entre 1922 et 1937.

 

PDF - 1.9 Mo

Préface + Eléments d’histoire du Groupe Ouvrier du Parti Communiste Russe 1923-1937 : 17 premières pages des 80 de la brochure.

 

 

 

 

Le communisme n’a existé nulle part encore !

 

Toutes les solutions capitalistes qui ont été essayées, ont fait faillite partout dans le monde.

Face à la nouvelle crise économique du capitalisme avec sa cohorte de chômeurs, de miséreux et de déplacés, il est grand temps que le communisme redevienne le phare qui éclaire la classe ouvrière et leur indique la seule voie possible pour sortir du bourbier dans lequel l’humanité se trouve engluée.

Arrêtons d’écouter les coryphées de la bourgeoisie qui nous présentent le communisme comme l’horreur suprême en nous renvoyant l’image écœurante des régimes staliniens ou maoïstes. Il s’agit du « dernier mensonge » [L’Ultime mensonge dirait Miasnikov] de la bourgeoisie dont nous savons que c’est, en fait, sa nauséabonde image qu’elle nous présente. Et pourtant, c’est le mensonge le plus abouti : il s’agit du drame de la classe ouvrière.

Le Groupe communiste ouvrier en qualifiant dès l’origine ce régime honni comme un régime « d’exploitation du prolétariat » renouvelle l’espérance d’un monde meilleur qui n’a rien à voir avec tous les régimes staliniens. Et qu’on ne nous dise pas qu’on ne savait pas ce qui se passait dans les régimes de l’Est ! La belle découverte des années 1980-90 !

La bourgeoisie libérale a bel et bien participé volontairement au mensonge quand les régimes du « Petit père des peuples » l’aidaient : d’abord à gagner la guerre contre les régimes « fascistes » ; ensuite à se tailler une zone impérialiste d’exploitation capitaliste. Les révolutionnaires russes ont dénoncé ce « mensonge » dès la fin des années 1920. Le communisme n’est mouillé en aucune façon dans le mensonge stalinien. Le Groupe ouvrier de Russie a lavé l’honneur de la classe ouvrière et de sa théorie révolutionnaire : le marxisme.

Nous, nous savons que « le jour de la délivrance approche », car : * Oui, les sociétés sont mortelles, toute l’histoire de l’humanité est là pour nous le rappeler. Combien de puissants royaumes, de vastes empires et de régimes d’exploitation ont péri à travers les âges ! Nul ne les sait, tellement ils sont nombreux. * Oui, une autre société est inévitable. Espérons enfin que ce soit une société communiste qui succèdera aux sociétés actuelles d’exploitation de l’homme par l’homme.